Quel type d'éclairage en soirée ?

La Foire Aux Questions diverses. >>> A lire avant toute interrogation <<<

Modérateur : Space_Moderators

Répondre
Avatar du membre
YannLP
Modérateur
Modérateur
Messages : 1120
Enregistré le : 19 juil. 2006, 20:31
Localisation : Paris
Contact :

Quel type d'éclairage en soirée ?

Message par YannLP » 13 juin 2007, 19:06

Quel éclairage en soirée ?

Cette question a été mainte fois posée sur le forum. ModLight vous a préparé ce tutorial qui en interessera plus d'un :wink:



Le topic sera divisé en plusieurs parties :
  1. L'explication des différents projecteurs
  2. Le choix des projecteurs selon le type et l'envergure de l'évènement
  3. L'organisation requise pour l'éclairage qui comprendra également l'utilisation du DMX
  4. Conclusion
  1. Les différents types de projecteurs ?

    Les 2 grands types de projecteurs que l'on peut rencontrer sont les projecteurs dits "traditionnels" et les projecteurs dits "robotisés".

    1. Les projecteurs traditionels

      Les projecteurs traditionnels (ou trad.) sont beaucoup utilisés pour un grand nombre d'évènements, que se soit pour de l'éclairage architectural, pour une soirée, un concert, un évènement commercial etc.
      Il existe beaucoup de projecteurs traditionnels : les PAR (Parabolic Aluminized Reflector) avec des PAR 16, des PAR 36, des PAR 56, 64 etc. Ces différents modèles correspondent au type de lampe utilisé. Le trad regroupe également les PC, les découpes, les minibrutes, les blinders ... (mais beaucoup moins utilisées lors de soirées).

      Voici un PAR 64:

      Image

      Ces projecteurs ont l'avantage d'être assez simple d'utilisation. Ils peuvent être utilisés dans presque tous les évènements mais leur effet est limité.
      Pour pouvoir moduler la puissance de l'appareil (et donc de la lampe) il faut connecter le projecteur a un bloc de puissance qui, lui même connecté à une alimentation secteur et un controleur, pourra moduler à souhait la puissance de la lampe. Cela permet de créer différents effets, des chasers etc.
      L'inconvénient principal de ces projecteurs est leur forte consommation en électricité et dans certaines salles cela peut-être une contraite. Un exemple serait un PAR 64 qui dévellope une puissance moyenne de 1000W multipliée par 6, pour une salle équipée en 16 ampères...
    2. Les projecteurs automatiques et robotisés

      Comme leur nom l'indique, les projecteurs robotisés sont munis de moteurs, de modules, des roues de couleurs, des gobos, pouvant créer beaucoups d'effets.

      Les petits projecteurs automatiques sont pour la plupart non controlables et se contentent d'exécuter un programme (rotation des formes, changement de couleurs) sur le rythme de la musique ou en automatique. Tel est le cas des flowers, goboflowers, mushrooms, derby etc. Ce sont des petits appareils d'une petite ou moyenne puissance lumineuse, ayant un coût assez bas. Ils sont généralement appelés "effets disco".

      Voici un goboflower et un des effets qu'il peut recréer :

      Image Image

      Les projecteurs asservis sont plus complexes au niveau des effets : On peut les controler à l'aide d'une console DMX, et pouvoir programmer diffrents types de shows, du simple au très complexes, mouvements lents, changement de couleurs, effets stroboscopiques, effets rainbow et pleins d'autres.
      Cette classe de projecteur conmprends tous les projecteurs controlables en DMX, à savoir les scanners, les lyres, les changeurs de couleurs, les stroboscopes ...
      • Une lyre :

        Image

        Les lyres sont les projecteurs robotisés les plus aboutis et les plus versatiles, biensûr il existe des lyres d'entrée de gamme avec peu d'effets et de fonction comme il existe des lyres capables recréer un très grand nombre d'effets avec une précision impressionnante. La particularité de la lyre est que les modules d'effets se trouvent dans la tête de l'appareil, qui est mobile, et qui peut effectuer des mouvements verticaux et horizontaux pour pouvoir ainsi déplacer le faisceau à 360 ° et couvrir de grand espaces.
      • Un scanner :

        Image

        Le fonctionnement du scanner est assez similaire à celui de la lyre à la différence que le moyen utilisé pour déplacer le faisceau lumineux n'est pas le même : Ici le faisceau sort du projecteur et est reflété par un miroir mobile. Selon l'évènement et la configuration, il est préférable d'utiliser un scanner à la place d'une lyre ou inversement.
      • Un changeur de couleur :

        Image

        Pour ce qui est du changeur de couleur, le fonctionnement reste similaire à ceux de la lyre et du scanner à la différence que le faisceau est fixe. Le projecteur ne couvrira qu'une certaine surface de la scène et seuls les effets de couleurs, de gobos (formes) changent.
      • Nous évoquerons le stroboscope ultérieurement.


    3. Les effets spéciaux

      Parmi les différents effets spéciaux que l'on peut roncontrer lors d'une soirée, le stroboscope et le laser sont les deux plus employés.
      • Le principe du stroboscope est simple en lui même : L'appareil est composé d'un circuit électronique et d'une lampe au Xénon qui ressoit de fortes décharges électriques. Le gaz (Xenon) devient conducteur de courant sous l'effet des décharges et emmet une lumière blanche très puissante et très brève et ce, à intervalle de temps régulier ce qui donne ainsi l'effet de décomposition des mouvements (flashs).
      • Pour ce qui est du laser, le sujet serait beaucoups trop long à expliquer. Voici un lien vers un topic d'audiofanzine qui traite ce sujet : ICI

        Nous ne pouvons pas vraiment parler de laser si l'on évoque tous les petits produits qui submergent le marché actuellement et qui sont de piètre qualité ; l'effet n'est pas du tout àla hauteur d'un vrai show laser.


  2. Choix des projecteurs selon le type et l'envergure de l'événement

    Dans cette partie nous allons évoquer les différents projecteurs, leur puissance selon l'envergure de l'évènement et le type de ce dernier. Pour ce qui est des gros évènements, des concerts et autres grand show, les puissances des projecteurs sont très élevées, tout comme le coût des appareils.

    Nous allons prendre pour exemple une soirée de type Electro / House de 200 personnes dans une salle de taille moyenne .

    L'utilisation d'effets disco peut être envisageable, mais ici il faut se tourner directement sur de l'asservis.

    Le matériel nécessaire serait au moins 4 à 6 projecteurs asservis : Scans ou lyres d'une puissance de 250W minimum par projecteur, et également 4 à 6 PAR de type PAR 64 en 500W ou 1000W pour pouvoir faire un nappage de couleurs sur la zone à éclairer.
    Ajoutez à cela une machine à fumée d'au moins 1000W (ou 750W chez la marque Martin) afin de visualiser les faisceaux lumineux des projecteurs et ainsi accentuer l'impact visuel et recréer une sorte d'effet en 3D. Ajouter également une console DMX et un bloc de puissance.
    Les projecteurs seraient accrochés sur un portique de 4 ou 6 mètres de long sur une structure triangulaire de 290mm.
    On peut ajouter un stroboscope de 1500W DMX.

    Ceci est un exemple de configuration respectable. Chaque installation étant spécifique au lieu de l'évènement il est nécessaire de trouver une configuration adaptée au lieu et de se renseigner sur le type de matériel à utiliser.

    Pour des lieux plus petits, une puissance de 150W en lampe halogène peut être utilisée pour les asservis, sinon il faut du 250W en halogène ou en MSD (lampe a décharge). Pour les PAR, on peut utiliser des 500W en PAR 64 ou 1000W si le compteur électrique le permet.

    Quelques marques de référence de projecteurs asservis

    - Martin, Clay Paky, Coef, Coemar, Elite, Vary Lite, JB Lighting, SGM, Génius, Griven, High End, TAS, Robe ... ( Marques Pros)

    Matos " semi - pro " :

    - Contest, JB Systems, Futurelight, Mac Mah, Starway, Pearl River, Nicols ...



  3. La technologie DMX[/color]

    Le DMX 512 est un signal de commande numérique qui permet de faire passer dans un seul câble 512 canaux d'informations. Ces informations comportent chacune 256 niveaux (de 0 à 255 = de 0 à 100%). Afin de mieux comprendre ce principe on peut représenter un canal DMX comme un fader : la valeur nulle verra le fader en bas, alors que la valeur 255 sera atteinte avec le fader tout en haut.

    Chaque projecteur (ou bloc, ou machine à fumée, etc., pour simplifier, ici, on parlera de projecteurs) utilise un certain nombre de ces canaux, dans la limite des 512 canaux maximums disponibles. Chaque canal correspondant à une fonction ou à une commande spécifique.

    On prend ici l’exemple d’un scanner de 6 canaux.
    Pour que chaque projecteur soit indépendant, on lui donne une adresse spécifique. Celle ci correspond au numéro du premier canal qu’il utilisera (parmi les 512 disponibles). Dans le cas du scanner, si on l’adresse en 001, il utilisera les canaux 1, 2… jusqu’au canal 6. Si on l’adresse en 010, il utilisera les canaux 10, 11… jusqu’au canal 15.

    À noter que la position de l’appareil dans la chaîne DMX n’a pas d’importance (le dernier projecteur peut très bien être adressé en 001). Il est cependant difficile d’avoir 512 faders sur une console DMX. C’est pourquoi les fabricants ont souvent recours à des pages comprenant chacune un certain nombre de canaux.

    Le grand avantage du DMX, c’est qu’il permet de programmer à l’avance des shows complets. Il transite par un câble DMX (d’une résistance comprise entre 100 et 120 Ohms) muni de connecteurs de type XLR à 5 broches. Cependant dans la pratique on retrouve souvent des XLR 3 broches, moins couteux (les broches 4 et 5 n'etant pas utilises). Cela permet egalement de mettre du cable micro à la place du DMX. A noter que ce changement peut avoir des effets negatifs, la résistance de cette connectique n'etant pas comprise entre 100 et 120 Ohms. Certains disent non au cable micro, d'autre oui pour depanner et d'autres encore n'utilisent que ça. A vous de voir :wink:

    Il est normalement nécessaire de mettre un « bouchon » DMX à la fin de la ligne (c’est en fait une résistance de 120 Ohms qui relie les broches 2 et 3). Là encore, il n’est pas souvent nécessaire (sauf dans le cas d’un nombre important de projecteurs).

    Pour plus d'infos sur le DMX ( avec shémas etc ...) lien ICI.

    L'utilisation d'une console DMX pour programmer et controller les projecteurs asservis devient un atout de taille lors des prestation, pour pouvoir ainsi créer une belle ambiance lumineuse, un beau " show " et ne pas laisser les projecteurs tourner toute la soirée en mode musical.



  4. Conclusion :

    Nous avons vu que l'éclairage est assez pointilleux et nécéssite un investissement conséquent que ce soit pour la recherche du matériel adapté, du choix des projecteurs et DU BUDGET. Ce dernier est souvent bien plus élevé que pour le matétiel de sonorisation car le prix d'un petit projecteur asservis d'entrée de gamme et d'une petite puissance lumineuse est au minimum de 150 à 200€. Pour les projecteurs les plus élaborés (Vary Lite) le prix peut monter jusqu'à 14 000€ par projecteur neuf. Pour les personnes ne possedant pas de matériel et dont l'investissement n'est pas nécéssaire, la location peut être une solution, mais encore en faisant bien attention d'étudier avec le loueur la configuration qui serait la plus adaptée à votre besoin.
[url=http://www.invasion2011.com][img]http://www.joachimgarraud.com/images/si ... n2011.jpeg[/img][/url]

:arrow: [b][color=#FF0000]Postez Utile et éditez vos messages quand vous le pouvez[/color][/b]
:arrow: [url=http://www.facebook.com/yannlp]FaceBook[/url]
:arrow: [url=http://twitter.com/YannLP]Twitter[/url]
Répondre